Syrienne (Pied)

Ce traitement policier est de surcroît appuyé par des unités d'exception : depuis 2008, des Unités territoriales de quartiers (UTeQ) - bientôt remplacées par les «Brigades spéciales de terrain» (BST) - s'installent dans les « quartiers sensibles », ou ZUS, zones où « comme les étrangers, les immigrés sont surreprésentés11 ». Ces traitements spéciaux tournent à l'acharnement quand on sait «la prévalence visible du contrôle au faciès pratiqué par les forces de maréchaussée en France (ainsi que par la douane) » et le fait que « les jeunes Noirs et Arabes, surtout ceux-là qui sont habillés de manière distinctive, sont massivement surreprésentés parmi les personnes visées par les contrôles de police12 ».

Depuis, Amelle Chahbi a fait son chemin et s'impôt comme une figure avancée de l'humour au publié ici féminin. À l'affiche de Où est Chahbi ?, mis en scène par Josiane Balasko au théâtre de l'Atoll, la comédienne de 36 ans a également coréalisé un documentaire, Mais conséquemment nous détestent-ils ? D'abord diffusé sur Planète+, ce film est désormais en salle. Amelle Chahbi y interroge, avec d'autres, la France qui a peur, icelle qui se retranche derrière ses certitudes sur tout un quiconque, noir, sémite, arabe. Dans son nouveau spectacle, elle joue aussi des clichés, la « femme arabe pétillante », « le converti à l'islam », « Tante Zouzou », photos qu'elle explose « façon puzzle », avec un sens du rythme, du rire et de l'jam-session parfaits. Rencontre.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “Syrienne (Pied)”

Leave a Reply

Gravatar